Quels sont mes objectifs ?

C’est simplement pour épargner ?
Alors, un contrat d’assurance-vie vous permet de réaliser plusieurs types d'investissements selon vos besoins…

 

C’est pour épargner et transmettre ?
Quelques subtilités sont à connaître pour vous engager confortablement, un de nos experts est là pour vous accompagner !

3 points clés de la transmission

  • Vous pouvez détenir plusieurs contrats d’assurance-vie en même temps.
  • Le / les bénéficiaire(s) de votre contrat ne paiera/paieront aucun droit de succession sur les versements effectués avant vos 70 ans (1).
  • Le ou les bénéficiaires de votre contrat peut/peuvent être changé(s) à tout moment (2).

Qui peut être bénéficiaire de mon contrat ?

Lors de la souscription, vous pouvez choisir de désigner votre enfant, vos petits-enfants… mais aussi des associations.

La clause bénéficiaire d’un contrat peut être modifiée à tout moment (3) ! Vous choisissez librement le(ou les) bénéficiaire(s), du capital constitué sur votre contrat en cas de décès. Il est conseillé de tenir à jour la clause bénéficiaire de votre contrat, au rythme des événements qui ponctuent votre vie (3).

Une fiscalité privilégiée lors de la transmission

En cas de rachat de votre contrat de plus de 8 ans (retrait) :
La plus-value est exonérée d’impôt dans une certaine limite (4). Cette dernière reste en revanche soumise aux prélèvements sociaux à hauteur de 17,2 %.

En cas de décès :
Votre capital, composé des versements et de la plus-value est transmis hors succession au(x) bénéficiaire(s) que vous avez désigné(s) :

  • en exonération totale d’impôt s’il s’agit de votre conjoint(e) ou de votre partenaire pacsé(e) (5).
  • en exonération d’impôt dans une certaine limite (jusqu’à 152 500 €) dans les autres cas pour vos versements effectués avant vos 70 ans (5).


Dans les deux cas, les prélèvements sociaux (17,2 %) s’appliquent sur la plus-value de votre contrat.

En cas de vie de l’adhérent au terme du contrat : l'assureur doit verser à l'assuré l'épargne constituée tout au long de la vie du contrat. Ce versement a lieu soit sous forme de capital, soit sous forme de rente.

Parents, grands-parents, il n’est jamais trop tard !

L’assurance-vie, c’est un classique quand on veut transmettre à ses enfants ou à ses petits-enfants.

Ce sont les petits ruisseaux qui font les grandes rivières. De petites sommes bien placées représenteront pour vos enfants, le moment venu, des ressources précieuses ! Par exemple, en tant que parent d’un enfant mineur, vous pouvez lui ouvrir un contrat d’assurance-vie à son nom : une fois majeur, il pourra à tout moment effectuer le rachat (6) de tout ou partie du capital de son contrat (donc récupérer tout ou partie de l’argent disponible) pour financer ses études ou un projet de vie !

En savoir un peu plus sur la bourse et les investissements ?

Pour en savoir plus, téléchargez notre guide bourse !

Pour comprendre les bases, avoir les bons réflexes et rester maître de votre épargne, retrouvez dans ce guide tous nos conseils pour comprendre les fondamentaux de la bourse et faire les bons choix.

Le + : téléchargez le lexique bourse !

Et pour tout savoir sur l'épargne...

Découvrez tous nos conseils pour connaître et comprendre toutes les solutions d'épargne qui s'offrent à vous.

Avec l'Epargne en quelques clics, prenez connaissance du B.A-BA pour devenir acteur de votre épargne.

Avec l'Epargne pour les enfants, faites le point sur l'épargne de vos enfants pour préparer l'avenir de façon sereine.

Document publicitaire dépourvu de valeur contractuelle

Ouvrir un compte