Imprimer

Assurer votre voiture

Vous venez d’acquérir un véhicule ? Félicitations ! Reste maintenant à l’assurer.

Les formules d'assurance

Les contrats diffèrent selon les assureurs, mais vous devez d’abord répondre à une question essentielle : formule « légal », « tiers » ou « tous risques » ?

L’assurance en formule « légal » : le B.A-BA pour votre véhicule

projet Auto - Illustration formules assuranceC’est l’assurance minimum obligatoire qui s’impose à tout conducteur. Concrètement, elle est la moins chère, mais ses garanties sont limitées.
Elle couvre les dommages que vous occasionnez avec votre voiture aux autres personnes.
Ce type de contrat permet également d’être indemnisé en cas de collision avec un véhicule dont on connaît le conducteur, avec un animal dont on connaît le propriétaire si vous n’êtes pas responsable de l’accident. Si vous êtes responsable, vous ne serez pas indemnisé pour vos propres dommages – mais vos victimes, les « tiers », le seront.

L’assurance en formule « tiers » : des garanties supplémentaires pour votre voiture

Si votre voiture a encore de la valeur, cette formule vous permet de prendre en charge certains dommages spécifiques comme le vol ou la tentative de vol, l’incendie, ou encore le bris de glace.

Bon à savoir
Si vous assurez votre véhicule « au tiers », les dommages occasionnés à votre véhicule par des inconnus (par exemple sur un parking) ne sont donc pas couverts.

L’assurance tous risques : plus chère, mais plus complète

Plus justement appelé « tous accidents », ce type de contrat propose des garanties supérieures à l’assurance « au tiers ». Vous serez indemnisé, que vous soyez ou non responsable, que le tiers soit identifié ou non, pour les dommages suivants :

  • choc avec un corps fixe ou mobile, extérieur au véhicule (voiture, arbre, animal, piéton…), même si votre véhicule est stationné ;
  • renversement ou chute de votre véhicule ;
  • catastrophes naturelles : inondation, tempête, tremblement de terre…
  • catastrophes technologiques (explosions, attentats...).

Pensez-y
Lisez-bien votre contrat ! Les garanties diffèrent selon les assureurs : certains pourront prendre en charge des frais « périphériques », comme le remorquage du véhicule ou les objets personnels à l’intérieur de votre voiture. De même, vérifiez que votre contrat prend en charge le vol, le bris de glace, l'incendie ou encore le vandalisme.

En conclusion…
Pour choisir entre assurance « légal », « tiers » ou « tous risques », considérez d’abord la valeur et l’état de votre véhicule : s’il est récent, elle est bien sûr plus importante, une assurance « tous risques » paraît préférable. Ensuite, faites le point sur vos moyens : si vous ne disposez pas d’une épargne permettant de couvrir d’éventuelles réparations, un contrat « tous risques » paraît, là encore, préférable. Il couvrira tous les frais et vous évitera de régler une addition parfois salée.

Le kilométrage, explications

Vous roulez peu, vous préférez les transports en commun, ou vous avez une deuxième voiture qui reste souvent au garage ? L’assurance « au kilomètre » est sans doute faite pour vous : avec elle, moins vous roulez, moins vous payez ! Vous êtes un gros rouleur ou vous ne voulez pas de contraintes ? Optez pour le kilométrage illimité.

L’assurance au kilomètre, comment ça marche ?

Egalement appelée assurance « petit rouleur », elle convient parfaitement aux conducteurs peu gourmands en kilomètres – comme ceux qui utilisent les transports en commun, les retraités, les jeunes conducteurs… Concrètement, les garanties de votre contrat restent  identiques, seul l’usage que vous faites de votre voiture impacte le coût de votre assurance. Votre tarif est calculé selon les kilomètres parcourus.

Le forfait kilométrique : une assurance qui vous ressemble

Chaque année, vous déclarez un nombre maximal de kilomètres que vous effectuez habituellement (généralement inférieur à 10 000 km). Votre assureur vous propose alors le forfait kilométrique le plus proche de votre besoin : le coût de l’assurance sera alors inférieur à un contrat « classique » à kilométrage illimité.

Bon à savoir :

Attention, dans la plupart des contrats d’assurance proposés, chaque kilomètre parcouru au-delà du forfait est facturé. Si vos habitudes de conduite changent, contactez rapidement votre assureur pour faire évoluer votre forfait.

Et au Crédit Mutuel de Bretagne ?

Notre offre Eco-kilomètres(1), propose des forfaits par tranches de 2 000 km, allant de moins de 4 000 à moins de 10 000 km parcourus à l’année.
Votre contrat est basé sur une confiance mutuelle : pas de boitier à installer dans votre voiture, pas de déclaration de kilométrage. Chaque année, nous vous indiquons sur votre avis d’échéance votre kilométrage maximum à vérifier sur le compteur de votre voiture.
Contactez votre conseiller pour en savoir plus.

Le Pay as You Drive (PAYD)* : un km est un km…

Comme son nom l’indique, ce type de contrat d’assurance nous vient des pays anglo-saxons. Ici, plus de forfait, vous ne payez que les kilomètres réellement parcourus. Comment votre assureur le sait-il ? C’est simple, un boitier (comparable à un GPS) est installé dans votre véhicule. Il transmet votre « consommation » de kilomètres à la compagnie d’assurance, qui vous facture ensuite la prime correspondante. Certains assureurs vont encore plus loin en modulant la prime selon les horaires de circulation, la vitesse, le type de route empruntée…

* Pay As You Drive : payer comme vous conduisez

Bon à savoir

Au Crédit Mutuel de Bretagne vous n’aurez aucun boîtier à installer et pas de contrôle annuel à réaliser : c’est le pari de la confiance mutuelle.

L’assurance kilométrage illimité

Vous roulez beaucoup ? Optez pour la liberté ! Si votre kilométrage annuel moyen dépasse 8 000 km, ou si vous n'avez aucune idée de votre kilométrage annuel, choisissez plutôt la formule "kilométrage illimité".

Les garanties essentielles

Le principal intérêt d’un contrat d’assurance est de vous couvrir en cas de besoin ! Il est donc important de vérifier qu’il inclut les garanties indispensables pour rouler sereinement. Tour d’horizon des clauses à vérifier

  • Le vol

Votre voiture vient de disparaître… Cette garantie est particulièrement intéressante pour les véhicules neufs ou d’occasion dont la valeur est encore conséquente.
De même, les tentatives de vol (comme une effraction de la portière) peuvent être également couvertes.

  • L’incendie et l’explosion

Combustion spontanée… ou provoquée, cette garantie vous couvre. Elle est généralement optionnelle.

  • Le bris de glace

Un impact sur votre pare-brise est si vite arrivé… Cette garantie permet la réparation ou le remplacement des pare-brise, vitres latérales ou arrière. Selon les contrats, les phares, vitres de rétroviseurs et toits ouvrants en verre peuvent également être couverts (une franchise peut s’appliquer, selon les contrats).

  • Les forces de la nature, les catastrophes naturelles et attentats

Votre véhicule a souffert des suites d’une tempête, ou se trouvait garé au mauvais endroit au mauvais moment ?... Cette garantie vous indemnise.

  •  L’assistance au véhicule

Votre véhicule est en panne et un remorquage s’impose ? Cette garantie permet de faire intervenir un dépanneur sur place pour effectuer la réparation nécessaire ou, dans le cas contraire, pour transporter votre voiture au garage le plus proche. Elle peut également prévoir, selon les contrats, la mise à disposition d’un véhicule de remplacement le temps des réparations.

  • La protection juridique

Un litige en rapport avec votre voiture vous oppose à une partie adverse, ou vous êtes amené à comparaître devant une juridiction, suite à un accident ou une infraction ? Cette garantie peut intervenir pour un règlement à l’amiable et couvre les frais d’avocats en cas de procès. Attention, seuls les frais de représentation sont couverts (et non l’éventuelle peine prononcée).

  • La défense recours

Vous avez subi ou causé des dommages à la suite d’un sinistre ? Cette garantie peut prendre en charge  les frais d’un recours (amiable ou judiciaire) à l’encontre de la personne responsable ou lésée. Elle  comprend des conseils, et la prise en charge les frais relatifs à votre litige (honoraires d’avocat, expertise…) à l’exclusion des éventuelles condamnations (amendes…).

  • La valeur d’achat

La valeur à dire d’expert  détermine le montant de l’indemnisation, dans le cas où votre voiture serait déclarée irréparable par l’expert. Il s’agit d’une donnée basée sur la valeur du véhicule sur le marché automobile. Elle est importante dans la mesure où le prix argus subit une décote très importante les deux premières années. Les contrats proposé par le Crédit Mutuel de Bretagne(1), peuvent prévoir une indemnisation selon la valeur d’achat du véhicule pendant 3 (niveau MEDIUM) ou 5 ans (niveau OPTIMUM). Concrètement, cela signifie que votre véhicule acheté 20 000 € sera indemnisé sur la base du même montant, s’il est considéré comme irréparable par l’expert dans les 3 ou 5 ans qui suivent son acquisition. Votre investissement de départ est ainsi protégé.


A retenir :

Les garanties ne jouent pas en toutes circonstances. Il est par conséquent essentiel de bien lire la notice et de vérifier lors de la souscription d’un contrat les différentes exclusions de garantie.
Les franchises et leurs modalités d’application sont également à prendre en compte dans le choix du contrat et des options.
Enfin, il faut savoir qu’une fausse déclaration intentionnelle sur le risque à assurer peut entraîner un refus de garantie de l’assureur en cas de sinistre.

La garantie mécanique

La garantie panne mécanique « prend le relais » de la garantie constructeur (qui se trouve échue à l’issue d’une période allant de 2 à 7 ans selon les constructeurs). Elle concerne donc les véhicules achetés neufs ou d’occasion de moins de 10 ans et couvre certains frais de réparation pièces et main d’œuvre. Selon les contrats, le niveau de couverture peut varier, pour inclure ou exclure différents éléments (boîte de vitesse, circuits électrique ou de refroidissement, freins, etc.).

Bon à savoir :

Le remplacement de pièces pour raison d’usure (comme le remplacement des plaquettes de freins, des amortisseurs…) rentre dans le cadre de l’entretien normal de la voiture et n’est donc pas couvert par la garantie panne mécanique.

A noter :

La garantie mécanique ne doit pas être confondue avec un contrat d’assistance (qui couvre les frais consécutifs à la panne, comme le remorquage), ni avec un contrat d’entretien. Par contre, elle se rapproche des contrats d’extension de garantie commercialisée par exemple par les concessionnaires.

Quand et comment souscrire une garantie mécanique ?

La garantie panne mécanique est un argument de taille pour la vente ou l’achat d’un véhicule d’occasion, dans la mesure où elle prolonge la garantie constructeur sur une durée de 3 mois à 1 an (selon les contrats, sachant qu’il sont souvent renouvelables). C’est pourquoi elle est souvent proposée par les garages en enseignes spécialisés dans l’occasion, mais n’importe quel particulier peut aussi la souscrire auprès d’une compagnie d’assurance.

… et combien ça coûte ?

Le coût de la garantie panne mécanique varie souvent selon la puissance de la voiture, son prix d’achat, sa marque, son âge… en somme, chaque cas est différent. Au Crédit Mutuel de Bretagne (1), le coût de cette garantie dépend uniquement de la puissance du véhicule et du niveau de couverture choisi ! Parlez-en à votre conseiller Crédit Mutuel de Bretagne !

  • (1)

    Assureur, Suravenir Assurances (filiale du Crédit Mutule Arkéa) - Société anonyme au capital entièrement libéré de 38 265 920 € - Entreprise soumise à l'Autorité de Contrôle Prudentiel (61 rue Taitbout - 75436 Paris Cedex 9) et régie par le Code des Assurances - Siège social : 2 rue Vasco de Gama, Saint Herblain - 44931 Nantes cedex 9 - 343 142 659 RCS Nantes - Code NAF 6512 Z
    Les avantages varient selon la formule de garantie choisie, ils sont soumis au respect  des Conditions Générales et Particulières du contrat souscrit, sous les réserves, limitations et exclusions indiquées.