Imprimer

Acheter votre voiture

Ca y est, vous êtes prêt(e) à faire le grand saut, changer de voiture ! Mais comment s’y retrouver dans la jungle des offres, et surtout faire ce choix cornélien, neuf ou occasion ?... Bien sûr, l’argent compte, mais pas seulement. L’objectif principal est de répondre à vos besoins. Sans mettre de côté vos envies !...

C'est l'occasion !

Monter en gamme à moindre coût ? C’est l’occasion !

Projet auto - Illustration OccasionCela peut paraître évident, mais le principal argument en faveur de l’occasion… c’est le prix. Avec un budget identique, vous pourrez « monter en gamme » (avoir un véhicule plus grand, avec plus d’options…), là où vous auriez dû vous contenter d’un modèle inférieur en neuf.

Grande ou petite voiture ? Puissante ou pratique ? La première étape est donc de cerner vos besoins. Si votre famille s’agrandit, par exemple, un véhicule de type break ou monospace peut sembler indispensable… mais son prix en neuf peut aussi sembler inaccessible, pour votre budget. Le choix de l’occasion pourra alors répondre à vos besoins, en cohérence avec vos moyens.

Cet argument du prix s’applique aussi à l’assurance…

Pratique
Comment connaître la cote d'un véhicule d'occasion ?
Selon les sources… les chiffres divergent. Les professionnels utilisent généralement la cote de l’argus automobile, et vous constaterez des différences avec les cotes fournies par différents journaux (dont les modes de calcul sont parfois obscurs). A noter, que certains véhicules dans un état exceptionnel peuvent être vendus à un prix supérieur à leur cote, et inversement.
Le mieux est de garder les deux chiffres en tête, pour vous appuyer sur celui qui vous est le plus favorable lors de la négociation !

Direction le neuf !

Le véhicule qui vous ressemble à 100 %, avec la garantie constructeur ? Direction le neuf !

Projet auto - Illustration NeufL’argument-choc en faveur d’un véhicule neuf ? Il est neuf ! Donc, par définition, en excellent état… et surtout garanti par le constructeur. Panne, défaut de fabrication, rassurez-vous, tout est pris en charge. Cette garantie vous permet de rouler (très) sereinement pendant deux, trois, cinq, voire sept ans après l’acquisition de votre voiture. Evidemment, cette sérénité a un prix.

Par ailleurs, avec le neuf, c’est vous qui êtes aux commandes : couleur, finition, options… vous choisissez tout (selon vos moyens, il va sans dire). Et si vous souhaitez le dernier cri en matière de technologie, c’est le bon moyen de trouver votre bonheur.

Enfin, un véhicule acheté neuf sera bien sûr plus facile à revendre qu’une voiture achetée d’occasion.

L’occasion récente

Projet auto - Illustration occasion récenteQui dit occasion, ne dit pas forcément kilométrage astronomique. Vous trouverez sur le marché des véhicules récents voire très récents qui permettent de rouler en « presque neuf », tout en bénéficiant d’une importante décote (la chute de l’argus est très impressionnante les deux premières années). Par ailleurs, et c’est un argument de taille, ce type de véhicule conserve souvent un reliquat de garantie constructeur.

 

 

En conclusion…
Du strict point de vue de la calculette, une occasion récente –et garantie- semble plus intéressante qu’un véhicule neuf. Il suffit d’observer la décote de l’argus à l’issue de la première année pour s’en convaincre ! Aujourd’hui, la fiabilité des voitures permet d’envisager sereinement leur reprise après quelques milliers de kilomètres de « service », sans différence majeure avec le neuf.
En revanche, du point de vue de l’émotion (une dimension importante dans l’achat d’une voiture !), le neuf remportera les suffrages -pour la liberté et les possibilités de personnalisation qu’il offre.

Attention aux prix bas

Projet auto - Illustration petit prixUne voiture pour quelques centaines d’euros ? C’est tentant. Mais attention : ces véhicules à tout petit prix affichent généralement bon nombre de kilomètres au compteur… Attention également aux frais de réparation ou d’entretien, ils peuvent laisser un goût amer ! Si vous vous lancez, mieux vaut avoir de bonnes connaissances en mécanique (ou des amis bricoleurs !).

L’assurance emprunteur

Achat à crédit : comment vous protéger en cas d’imprévu ? Vous souhaitez acquérir un nouveau véhicule, ou financer des réparations exceptionnelles, mais vous n’avez pas suffisamment d’épargne disponible ? Vous avez la possibilité de recourir à un crédit(1) ! Mais que se passerait-il en cas de problème de santé, ou de perte d’emploi ?... Grâce à l’assurance emprunteur, vous êtes couvert.

Un crédit vous engage et doit être remboursé. Vérifiez vos capacités de remboursement avant de vous engager.

Comment ça marche ?

Selon le crédit que vous souscrivez, l’assurance emprunteur peut être facultative ou obligatoire. Néanmoins, dans tous les cas, vous avez la possibilité de vous adresser à l’assureur de votre choix pour souscrire une assurance(2).

Vous pouvez souscrire une assurance emprunteur quel que soit le type de crédit (consommation, immobilier, automobile…). Elle garantit alors son remboursement en cas d’aléa de la vie : invalidité ou incapacité de travail, perte d’emploi, décès… Concrètement, votre assurance prend en charge, totalement ou partiellement, le règlement des mensualités, le temps nécessaire pour retrouver un emploi, ou le temps de vous rétablir. En cas de décès, elle évitera à vos héritiers de devoir rembourser le crédit que vous aviez contracté. Une assurance sérénité, en quelque sorte… Les niveaux de garantie (durées, exclusions….), les modalités d’adhésion,  varient d’un établissement à l’autre, vous en trouverez le détail dans votre notice d’assurance. 
Pour sa part, le Crédit Mutuel Arkea a souscrit auprès de l’assureur Suravenir un contrat d’assurance emprunteur, Prévi-Crédits 2 (lien vers la page produit)qui couvre les risques de DC, PTIA, ITT, IPP et APE.

Combien ça coûte ?

Selon le crédit que vous avez souscrit, le niveau de garanti choisi et le nombre de personnes couvertes par l’assurance, son coût total varie vous permettant d’ajuster votre tarification selon vos besoins.

Pratique
Un courtier en assurance peut vous aider à trouver l’assurance qui vous convient le mieux… au meilleur prix.

Combien de temps ça dure ?

L’assurance emprunteur est limitée à la durée du crédit. En cas de prise en charge, vous serez généralement soumis à une période de franchise, ainsi qu’à une durée maximale de validité des garanties selon la garantie (perte d’emploi, maladie…). Votre notice d’assurance vous présente de tous les détails de vos garanties.
Il est important de bien la lire.

  • (1)

    L’octroi d’un crédit est soumis l’acceptation de votre dossier par la banque après analyse de votre situation financière.

  • (2)

    La souscription d’un contrat d’assurance est soumise à l’acceptation du dossier par l’assureur.